Bienvenue chez Pénélope Olivier

Monday, March 13, 2006

Revue Pédagogique et Bibeau

Dans le magazine “Revue Pédagogique” des mois de septembre et octobre 2004, l’article sur la formation des futurs enseignants et l’intégration des TIC a retenu mon attention. Une étude de Thierry Karsenti (2004) a été effectuée auprès de 6 998 futurs enseignants qui étudiaient dans les neuf universités francophones au Québec et portait sur l’utilisation des TIC. Les résultats démontrent que la majorité des répondants se considère comme étant bons ou experts en ce qui concerne l’utilisation des logiciels de traitement de texte. Cependant, ils se sentent généralement novices lorsqu’il est question des logiciels de présentation comme Power Point. Également, lors de l’enquête, les étudiants affirment qu’ils ne savent pas ou qu’ils possèdent peu de connaissances pour réaliser un site web.

Ces données ont été recueillies il y a deux ou trois ans, mais je crois que certaines d’entre elles sont encore très actuelles. En effet, je ne crois pas que se sont tous les étudiants en enseignement qui se sentent très à l’aise avec le logiciel Power Point. Excepté le cours PPA 1114, je ne crois pas que notre formation offre d’autres cours qui portent sur ce sujet et qui montrent l’utilisation de certains logiciels de présentation ou des logiciels comme Excel. C’est important de savoir exploiter ces outils parce qu’ils sont très utiles pour les enseignants. Toutefois, la création du cours de TIC a dû être créée ou réviser suite aux résultats obtenus par les nombreuses recherches abordant ce sujet. C’est pourquoi le programme en adaptation scolaire offre maintenant aux élèves de suivre un cours qui traite des différents logiciels essentiels à la profession d’orthopédagogue et la création d’un site internet. Ainsi, l’acquisition de ces nouvelles connaissances pourra être appliquée dans leur future carrière.

De plus, l’article fait mention que la majorité des étudiants universitaires ont rarement recours aux TIC lors de leur stage. Ce constat pourrait être lié à une faible motivation ou à un sentiment d’incapacité qu’éprouvent les étudiants face à l’utilisation des technologies. Le fait que le professeur croit qu’il ne possède pas de nombreuses connaissances dans ce domaine viendrait nuire à l’intégration des TIC dans sa classe. Je dois avouer que jusqu’à présent, le cours PPA 1114 m’a donné plus confiance en moi en ce qui concerne les technologies. En janvier, je n’aurais jamais utilisé cet outil pédagogique dans mes stages parce que je redoutais tout ce qui concernait les ordinateurs. Mes expériences avec cet appareil n’avaient jamais été plaisantes. Maintenant, j’aurai recours à la technologie avec mes étudiants, mais pour réaliser des tâches qui sont simples (par exemple, faire de la recherche). Je crois qu’avec l’expérience, j’exploiterai davantage cette ressource parce que j’aurai plus confiance en mes capacités liées aux technologies.

L’appropriation des TIC par les enseignants diffère aussi selon leurs capacités et leurs habiletés à les utiliser. Selon Bibeau (2006), certains savent à peine utiliser le courrier électronique tandis que d’autres réalisent des vidéos numériques avec leurs élèves. Seulement 29% de ces professionnels ont reçu une formation comprenant des applications pédagogiques à l’aide de l’ordinateur durant leur baccalauréat (Larose, Gendron et Palm cité dans Bibeau 2006). Également, Bibeau mentionne que 60% du personnel enseignant sont septiques à utiliser les TIC parce qu’ils se découragent rapidement face aux obstacles rencontrés et ne veulent pas employer les technologies si les conditions ne sont pas favorables. Ma mère enseigne depuis plus de 30 ans et elle n’utilise jamais les TIC. Elle ne connaît rien aux ordinateurs et elle ne désire pas apprendre. Ce n’est pas un sujet qui l’intéresse. Elle dit toujours qu’elle laisse cela aux jeunes. Selon moi, il est important de donner des cours de formation au personnel enseignant sur des aspects des TIC qui sont susceptibles d’intéresser ces gens et d’être utiles pour ces professionnels. Il faut leur faire prendre conscience de l’apport que cette ressource peut amener à leur enseignement.

Pour conclure, je crois que les étudiants universitaires, qui sont en enseignement, seront mieux formés et outillés en ce qui concerne les technologies de l’information et de la communication comparativement à ceux qui ont terminé leurs études il y a quelques années. Cependant, je me demande si, dans cinq ans, les TIC seront réellement plus utilisés dans les établissements scolaires, étant donné que les jeunes professionnels auront reçu une formation plus adéquate concernant les technologies.

Ressources :


Bibeau, R. (2006). Les TIC à l’école
http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a0511a.htm


Karsenti, Thierry. (2004). Les futurs enseignants du Québec sont-ils bien préparés à intégrer les TIC ?
http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/numeros/132/vp132_45-49.pdf



1 Comments:

At 6:17 PM, Blogger Catherine Bertrand said...

Bonjour,

Tu dois citer tes sources. Qui est l'auteur de l'article sur la recherche avec les 6998 futurs maîtres (je le sais, j'étais assistante de recherche pour cette étude et j'ai même présenté cette recherche avec l'auteur et un autre assistant dans un colloque)
Il faut citer l'auteur et l'adresse de l'article.
Merci

 

Post a Comment

<< Home